Glossaire

Externe

Appellation désignant le type de travail principalement axé sur l’utilisation de la force musculaire (Li) et des muscles superficiels (basiques), pour des mouvements amples, rapides, forts, puissants, plus ou moins complexes…. Exemples de styles : Chang Quan, Nan Quan, Shaolin, Hung Gar, Choi Lee Fut, Tang Lang…

Interne

Appellation désignant le type de travail principalement axé sur l’utilisation des forces énergétiques (donc non musculaires), des muscles structurels profonds (phasiques), le calme intérieur pendant l’action, détachement émotionnel, continuité-fluidité, relâchement musculaire (fang song), économie de mouvements, respiration calme et profonde, alternance densité et douceur-légèreté… Les principaux styles sont Taï Ji Quan, Xing Yi et Bagua.

Kung-Fu

D’après les historiens, ce terme désignant l’art martial chinois, serait une erreur de traduction de la part des premiers occidentaux arrivés en Chine. Le terme « kung-fu » désigne un bon niveau de quelqu’un dans n’importe quel domaine, acquis par un travail persévérant (un bon cuisinier a un bon kung-fu en cuisine).

Moderne

Système progressivement mis en place en Chine des années 10 à 50, visant à partir du kung-fu traditionnel, de créer une nouvelle discipline sportive complète, enseignée entre autre dans les écoles….. Il a été demandé aux Maîtres de présenter des taolus (enchaînements) et certains ont été modifiés : postures plus basses, gestuelle plus complexe, gymnique, esthétique, sans revendication d’efficacité en combat, au rythme plus soutenu…
Aujourd’hui et depuis que les dirigeants chinois veulent que le Wushu soit aux J.O., nous assistons à une dérive de la pratique se rapprochant de la Gymnastique Rythmique et Sportive…. Je ne critique pas cette démarche mais tiens juste à le souligner car avec les vidéos sur le net des compétitions actuelles, les gens pourraient avoir une fausse idée de ce que j’enseigne : les formes externes liées aux principes internes.

Tui Shou (mains collantes ou poussées de mains)

Travail lié aux arts internes sur écouter-coller-achérer-suivre…, l’idée est d’avoir une technique intermédiaire entre la distance poing et le corps à corps. Le concept est de maîtriser l’adversaire en se plaquant sur ses avant-bras, avec les poignets principalement, pour sentir le départ de ses mouvements, les dévier et/ou l’empêcher de s’exprimer pour finalement le maîtriser.

Chi Sao (mains collantes ou poussées de mains)

Travail lié à l’art externe Wing Chun, sur les mêmes critères que le Tui Shou vu plus haut. Les techniques ne sont pas les mêmes que le Tui Shou mais l’idée est la même ; LES PRINCIPES SONT LES MÊMES : ÉCOUTER-COLLER-ADHÉRER-SUIVRE-DÉVIER-MAÎTRISER…

Traditionnel

Transmission ancestrale de Maître à élève (souvent familiale), d’enchaînements et techniques se revendiquant efficaces en combat. Transmission faite de passion, secret, camouflage (pour se cacher d’éventuels ennemis ou rivaux), allégories sur les animaux, la nature, poésie (très présents dans la culture chinoise), mysticisme… : tous ces éléments sont à l’origine de la beauté et de l’attirance pour les arts martiaux chinois (le système moderne étant plus pragmatique). Ils sont le témoin de l’histoire des arts martiaux chinois et les taolus modernisés sont issus des styles traditionnels. Quelques noms de styles restés traditionnels : Choi-Lee-Fat, Hung Gar, Shaolin…

Wushu

Terme chinois qui désigne les arts martiaux (chinois en l’occurrence). Certaines personnes préfèrent prendre ce terme pour différencier le système moderne, en disant « wushu » pour le moderne et kung-fu pour le traditionnel. Le Taï Ji Quan est un wushu, le Choï-Lee-Fat aussi… ; il faut donc différencier par les termes « interne », « externe », « traditionnel », « moderne ».

Partager de bulletin